{TÉMOIGNAGE INFERTILITÉ} « Ne perdez jamais espoir, jamais ! »

C’est un sujet sensible que j’ai décidé d’aborder avec vous sur le blog aujourd’hui. Il s’agit d’un sujet tabou, qui touche malheureusement beaucoup de couples : l’infertilité. Lorsque le désir d’enfant est plus fort que tout et que rien ne vient… Tout bascule ! Les nombreux examens médicaux, les multiples tests d’ovulation et de grossesse, en passant par les fausses couches, PMA, FIV… Voici des exemples d’épreuves aussi éprouvantes les unes que les autres auxquelles doivent faire face ces futurs parents…

Pour vous sensibiliser à ce sujet, Laura a gentiment accepté de vous faire part de son témoignage. À la fois bouleversant et très émouvant… Voici son récit :

Rentrée 2010, avec mon premier mari nous décidons de nous lancer pour avoir un petit bébé.
Ayant une suspicion de maladie de Crohn, je décide de voir mon gynécologue, afin d’être sûre que la maladie n’affecte pas une future grossesse. Pas de soucis, nous pouvons nous lancer, mais le gynéco me donne rendez-vous dans 6 mois pour faire le point.

Les mois sont longs, je fais souvent des tests, car mes règles n’arrivent pas.

Les 6 mois se sont écoulés et rien…

Le Gynécologue trouve cela bizarre qu’en 6 mois, je n’ai eu que 2 fois mes règles et très peu de jours.
Je dois prendre 2 médicaments pour me permettre de bien me régler.

3 nouveaux mois passent et rien…

Nous commençons à faire une courbe de température et échos pelvienne de contrôle.
Résultat, le calme plat, je n’ai pas d’ovulation

Les tests les plus gênants et absurdes se mettent en place, des prélèvements, un spermogramme où l’on se sent un peu « cracra », une hydrosalpapographie qui a été longue et douloureuse, le tout avec des dizaines de personnes explorant votre intimité…
Pas vraiment de réponse, à part que je n’ovule presque jamais.
Nous commençons par des cachets, puis très vite arrivent les piqûres.
Chez les infirmières, puis seule.
Tout est réglé, tout doit être noté, chaque jour à ses médicaments, chaque semaine a ses contrôles…

Les mois passent, nous en sommes à 1 an et demi…

Début septembre 2011, une superbe double ovulation et 15 jours après : le test est positif ! Le bonheur m’envahit enfin, tout le monde est si heureux pour nous !
Sûrement des jumeaux, je les imagine déjà !

6 semaines après, arrivent de fortes douleurs, puis des saignements…
Je part en urgence à l’hôpital…
L’attente est si longue…
Puis, vient mon tour, après 3h à rester pliée en deux dans ce couloir.
« Il n’y a plus rien, ils sont morts »
Je m’effondre, je pleure, je crie…
« Rentrez chez vous, ça ira bientôt mieux et vous referez un autre enfant, ce n’était que des fœtus, il ne faut pas pleurer… »
Une pause d’un mois et les traitements recommencent… Je m’inscris en PMA

Janvier 2012, une nouvelle année et une nouvelle annonce qui me redonne le sourire !
Pas pour longtemps, 8 semaines après l’histoire recommence, les douleurs, le sang…
Bébé ce décroche, il faut le laisser partir, là dans cette salle froide qui me sert de chambre, dans les toilettes…
J’y laisse encore un bout de moi, encore un morceau de mon cœur

Mon couple ne va plus, je n’ai plus la force.
Je repars à zéro, seule…

2014, je fais LA rencontre, très vite nous parlons de mes soucis et rapidement j’arrête cette pilule que je prend au cas où, mais que je ne supporte pas.
Il a une petite fille merveilleuse dont il a la garde, Zoé.
Avec eux je deviens une maman de cœur.
Je commence un traitement par médicaments, des hormones et de quoi mettre mes cycles comme il faut.
Je ne m’inquiète pas de ne pas voir mes règles arrivées, c’est normal chez moi après tout.
Mais, fin septembre, je décide de faire un test : négatif pipi, mais positif au sang !
Wahouuu quelle surprise, un vrai bonheur !
Notre famille s’agrandit, notre grande embrasse mon ventre avec amour !

Mais très vite les doutes, la peur s’installe
Parfois cette goutte de sang qui apparaît quand je vais aux toilettes.
Je suis en arrêt depuis le début !
Un petit bidon s’installe, petite graine grandit bien !

Le 3 ème mois touche à sa fin, la semaine prochaine nous aurons enfin des photos de lui, nous le verrons sur cet écran si grand !
Mais ce soir la, un sentiment étrange m’habite, je me sens mal, quelque chose ne va pas.
Nous partons à l’hôpital…
Pour la gynécologue de garde tout va bien, pas de saignement, bébé à une bonne taille, tout est bien…
Elle décide d’écouter son cœur…
Son visage ce fige, les battements si forts de d’habitude ne se font pas entendre.

Son cœur est en train de s’arrêter…
Le mien aussi…

Elle me donne une photo de lui, que j’ai toujours dans mon portefeuille…
Elle veut programmer une intervention pour le lendemain, mais je veux l’avis de mon gynéco, je crois qu’elle s’est peut-être trompée…
Tout est flou, je suis vidée… Nous pleurons toute la nuit…
Le lendemain, nous allons à la clinique, mon gynécologue n’est pas là…
Son confrère me confirme que notre bébé s’est endormi

J’ai l’impression de ne plus vivre…

Nous sommes vendredi, l’intervention est prévue pour le lundi…
Nous passons le week-end, tel des cadavres errants dans notre appartement.
Lundi matin, le 21 octobre 2014, mon gynéco m’explique qu’il va me retirer mon bébé, puis qu’il partira en laboratoire pour savoir pourquoi je fais une troisième fausse couche.
Le réveil est dur, je sombre encore plus, mon cœur n’existe plus.
Et puis, il faut annoncer à notre grande qui est toujours chez mamie, que le bébé est au ciel…
Je ne mange plus, je n’ai plus goût à rien…

Chéri décide de m’emmener loin, nous partons 5 jours à Miami et je lui dis un grand OUI pour devenir sa femme !
Je reprends le travail, durement, car plusieurs personnes autour de moi sont enceintes…

Noël 2014, je suis fatiguée, si fatiguée…
Malade au nouvel an, je commence à douter !
Comment cela pourrait être possible ? Sans traitement, naturellement ?!
Le 2 janvier : test positif !

8 mois à l’attendre, 8 mois allongée, 8 mois de stress de devoir encore lui dire au revoir.
Je suis archi contrôlée, médecins, infirmières, sages femmes, gynécologue…
Mon mari est au petit soin, il s’occupe absolument de tout ! Une merveille, il est ma force, mon pilier !

Le 31 Août 2015, dernière visite à ma gynécologue !
Je suis deja à 3 cm !
Je monte en salle d’accouchement !
Puis quelques heures après, je sers enfin Ava dans mes bras !
Son prénom signifie la vie en hébreux.
Le plus beau jour de ma vie !
Elle est ma force, mon combat, mon miracle !

Pour toutes celles qui ont du mal à croire qu’un jour elles deviendront maman, ne perdez jamais espoir, jamais ! Battez vous, prenez l’amour de vos proches et faites en votre force  !!

Pour mes bébés anges, pour ma fille de cœur Zoé, pour mon bébé miracle Ava ❤

Laura 

________

Laura m’a également fait part de son expérience quant aux différentes méthodes pour détecter les périodes d’ovulation :

Les bandelettes urinaires (type Clear Blue) : Cette méthode fonctionne plutôt bien ! Par contre, le coût devient assez vite cher si on l’utilise longtemps. Très peu de pharmacies ont les bandelettes nécessaires à l’utilisation de l’appareil, il faut donc penser à les commander en avance ! Et surtout il faut penser chaque matin en allant aux toilettes à faire son test, comme un test de grossesse, mais chaque jour, sinon tout est faussé pour un oubli…

La courbe de température : En ce qu’il concerne cette méthode, il faut garder son thermomètre à porté de main et à chaque réveil, penser à prendre sa température rectale… Pas très sympa pour soi et le conjoint…

 D’après Laura, ces méthodes sont fiables pour connaître son ovulation et aider dans la conception. Mais ce sont des méthodes extrêmement contraignantes et qui deviennent fatigantes quand lorsque nous devons les faire durant des mois et des mois. Et bien souvent, le moral en prend un coup avec cette charge qui ce rajoute aux médicaments, auxquels on doit penser, à chaque moment de la journée…

_______

C’est alors que je lui ai parlé d’une méthode révolutionnaire !

bracelet-fertilite-ava

Il s’agit du bracelet tracker de fertilité Ava ! Testé cliniquement*, le bracelet vous permettra d’avoir un suivi précis de votre cycle menstruel. Il suffit de le porter la nuit et celui-ci calcule grâce à ses capteurs, des données sur 9 paramètres physiologiques différents : Fréquence du pouls au repos, température cutanée, rapport de la variabilité de la fréquence cardiaque, sommeil, perfusion, rythme respiratoire, mouvement, perte de chaleur et bio-impédance.

bracelet-fertilite-ava

Puis, ces paramètres sont transmis à un algorithme qui détecte la période de fertilité, le stress physiologique, la qualité du sommeil et plus. Tout est géré via une application sur votre smartphone.

Le bracelet Ava peut aussi bien s’utiliser pour un suivi des cycles menstruels (hors essais bébé), durant la conception ou encore pendant la grossesse (une version adaptée de l’application est disponible pour suivre l’évolution et le développement de bébé)

Son prix : 249€, à retrouver sur l’e-shop Ava Women

bracelet-fertilite-ava

Le prix est un peu élevé certes, mais Laura m’a avoué qu’un simple bracelet l’aurait  vraiment soulagé pour l’aider à connaître ses périodes d’ovulation et concevoir un bébé plus sereinement !

*Ava a été testé au cours d’une étude d’un an à l’Hôpital Universitaire de Zurich. Il a été montré qu’Ava détectait 5,3 jours de fertilité par cycle, avec une fiabilité de 89%.

_____

Un grand merci Laura pour son témoignage ❤

À très bientôt 

Olivia 

Publicités

4 réflexions sur “{TÉMOIGNAGE INFERTILITÉ} « Ne perdez jamais espoir, jamais ! »

  1. Un témoignage tellement bouleversant que j’en ai versée quelques larmes bravo à cette maman tellement courageuse et qui est une battante pour elle pour sa fille de coeur et pour cette petite merveille Ava. On peut que lui souhaiter tout le bonheur du monde. Merci pour ce jolie témoignage

    J'aime

  2. Je comprend tellement son vécu !
    Pour ma part j’ai subi une FIV ICSI, je n’ai pas connu l’échec car celle ci a fonctionné du premier coup ! Je sais que pour une deuxième bebe je devrais refaire une FIV ICSI, le parcours est tellement difficile pour le couple, pour la femme ! Des moments de doutes, d’inquiétudes, tous cela il faut savoir le supporter et se confronter à l’idée que nous n’apprendrons pas la naissance de notre enfant par un test de grossesse ! Mais dans l’attente d’une date précise pour faire la prise de sang ! Mais cela nous rend encore plus fort pour aborder la vie au quotidien et faire de nos petits bonheurs des moments de partage

    J'aime

  3. merci pour se temoignage poignant
    J ai eu la chance de pas vivre autant de difficulter mais la fausse couche , l attente , les cycle anarchique je connait bien

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s