Quand plus rien ne va…

La journée a plutôt bien commencé aujourd’hui, je me suis levée de bonne humeur et hyper motivée pour ma séance de sport du jour. Puis, je me suis occupée des enfants, du repas, de quelques tâches administratives… Bref, la routine

D’ailleurs, parlons-en de cette routine ! En ce moment, elle me bouffe la vie ! Les enfants étant en vacances, j’ai l’impression de faire toujours la même chose encore et encore… Les jours se suivent et se ressemblent terriblement ! Et avec deux enfants sur trois de malades à la maison, c’est juste l’horreur !! Nos déplacements à l’extérieur deviennent alors très limités voir inexistants. Dans ces moments-là, je prends un coup de déprime et la moindre petite tâche ménagère me parait insurmontable, par exemple débarrasser la table après le repas, faire une lessive, plier et ranger le linger, ranger les jouets à leur place… Pourtant, il n’y a rien de compliquer, mais je me sens incapable de réaliser toutes ces tâches ménagères répétitives ! En fin de journée, j’arrive malgré tout à me motiver et faire le plus important, mais je ne suis jamais satisfaite de moi, car il reste encore ça ou bien ça a faire, ou encore telle chose qui s’ajoute par qu’un bébé malade à vomi partout… Au fond de moi, je suis toujours à la recherche de la perfection (merci mon éducation) et le fait de ne pas réussir à atteindre mes objectifs me plombe considérablement. Je sais que je me mets une pression inutile, mais c’est plus fort que moi, je suis comme ça…

Mais aujourd’hui, j’ai craqué ! Par expérience, j’aurais pourtant dû la voir arriver cette crise… Fatiguée, démotivée, soûlée, lassée… J’ai fini par péter un plomb et c’est bien sûr les enfants qui en ont payé les frais. Comme je m’en veux d’être comme cela avec eux… Je m’en veux de ne pas être capable de savoir gérer mes émotions, je m’en veux d’être irrespectueuse envers eux, de ne pas toujours les écouter, d’avoir envie de partir loin, sans eux… Après avoir versé plusieurs larmes, l’orage s’est calmé… Mais la tempête en moi est encore là et me fait traverser plusieurs tourbillons de sentiments contradictoires…

Je les aime plus que tout, mais souvent, je donnerais tout pour être seule. J’aimerais reprendre une activité professionnelle, mais je me sens d’un côté incapable de couper le cordon avec mon dernier bébé. Je me plains parfois de ne plus avoir de vie sociale, mais j’aime malgré tout mon petit quotidien de maman à la maison… Je me dis qu’au final, je ne sais pas vraiment ce que je veux ! Je n’ai pas encore trouvé l’équilibre parfait entre ma vie privée et ma future vie professionnelle… J’ai envie de me lancer dans une nouvelle vie pro (et ce n’est pas les projets qui manquent), pour sortir de cette routine qui me poursuit depuis plus de 4 ans, mais comme d’habitude, pour l’instant, je m’en sens incapable… Je pense que tout simplement, je ne suis pas encore prête…

J’attends avec impatience ce jour, où enfin, je me sentirais prête à affronter le monde extérieur et prouver ce que je vaux en tant que femme et non pas en tant que mère au foyer !

Article sélectionné par hellocoton

Publicités

13 réflexions sur “Quand plus rien ne va…

  1. Je suis actuellement en congé parental et avec deux enfants en bas âge je ressens la même chose que vous, le quotidien à la maison devient insupportable, je n’en peux plus parfois j’ai besoin de respirer, d’être un peu seule, d’avoir 1 heure rien qu’à moi et de reprendre un travail mais je ne me sens pas prête à laisser mes petits loups. C’est très dur d’être maman, on essaie de ne pas craquer mais parfois c’est trop dur et après on regrette. Courage à vous. Merci d’avoir écrit cet article, je me sens moins seule.

    J'aime

  2. Salut. Comme je comprends même avec que deux enfant (le dernier à 2ans)…. et pourtant je travail… donc je ne pense pas que ce soit lié au congé,mais plutôt on fait qu’on soit sans arrêt sollicité et toujours en train de gérer tout pour eux, être au taket sur tout, être le service des renseignements en permanence ( c’est rangé ou ça ? …. et il pèse combien votre enfant? … et ta signer le cahier ? ) et bien sûr on gère tout …mais y a des moments si on pouvait être sur une île déserte …puis 5 min après on se dit qu’on serait mal aussi sans eux… oui il y a la routine et la saturation de « l’hyper’gestion ».

    J'aime

  3. Bonsoir,
    Je vous lis régulièrement et là je dois dire que j’ai cette impression bizarre d’avoir lu ma vie, mon quotidien :/
    Vous avez su écrire ce que je ressens quand je pète un plomb, quand la routine me prend toute mon énergie et que je ne sais plus faire face aux moindres petites tâches. Quand on voudrait être loin de tout & tout le monde même mes bébés ( 11 ans et demi, 9 et demi, 8 et la petite dernière qui a 20mois)
    Je suis devenu maman à 18 ans, élevant mon + grand seule au début puis finalement tout c’est enchaîné très vite. Je regrette en rien mes enfants, ils sont tout pour moi, mais parfois je me dis que j’ai jamais de temps pour moi. Comme vous je m’en veux de penser comme ça et malgré tout la routine revient encore et toujours après des crises dont je voudrais bien me passée.
    En tout cas, c’est toujours un réel plaisir de vous lire alors n’arrêter surtout pas 😉
    Merci, car grâce à vous je me sens un peu moins seule et pour une fois certainement comprise.
    Ça fait un bien fou 🙂
    Bonne soirée à vous et à très vite j’espère 😉

    J'aime

  4. Tous ces mots sont si touchants et criant de vérité. J’ai ressenti à même chose durant mon congé parental. Surtout que j’ai ressenti un enfermement depuis ma grossesse gémellaire: à 5 mois j’étais alliée. Prendre une douche c’était le parcours du combattant.
    Mais j’ai enfin repris le boulot que j’attendais tant… et même si c’est épuisant je me suis enfin retrouvée. Mon équilibre n’est pas encore parfait mais j’y travaille et je me sens tellement mieux!
    Je vous souhaite de trouver votre propre équilibre. Je sis qu’en attendant c’est très difficile. On se bat pour nos bouts de chou qu’on aime si fort.

    J'aime

  5. Coucou 🙂 Je travaille et pourtant il m’arrive de ressentir la même chose. Cette routine existe c’est juste que tu rajoutes le paramètre travail en plus 😉 Mais cela te demande aussi plus d’organisation et de gestion pour éviter d’être débordée. Et je t’assure que j’ai aussi très souvent envie de tout envoyer promener et de tout laisser en plan… Et de mon côté j’ai mis quasi 2 ans à trouver mon équilibre et je n’ai que des jumeaux et pas trois enfants comme toi. Alors tiens bon, tu vas trouver ton équilibre j’en suis sûre.

    J'aime

  6. J’ai déjà ressenti ça moi aussi, avec un seul bébé à la maison. Alors j’imagine ton désarroi. J’ai repris une activité professionnelle à temps partiel aux 18 mois de mon fils et c’est vraiment épanouissant. J’ai choisi de ne pas prendre un temps plein car je voulais encore profiter de mon fils. En tout cas courage. Bisous

    J'aime

  7. Bonjour
    J’aurai pu écrire chaque mot que je viens de lire ici, sauf que moi jai qun seul bébé de 16mois et des fois je me dit que c’est abusé d’être aussi fatiguee et vidée de toute motivation et de toute envie comme Ca… Je me sens vraiment coupable de lui faire vivre Ca à ma petite bouille d amour, et je me dit que qqun d’autre pourrai s en occuper beaucoup mieux que moi, et que je ne suis pas faite pour être maman, alors que tout mon entourage n arrête pas de me dire que c top tout ce que je fais pour ma fille et qu’elle a bcp de chance. Moi je suis juste sans vie, je ne sais même plus ce que je veux vraiment dans la vie.

    J'aime

  8. Ne sois pas trop dure envers toi-même. C’est normal que tu te sentes ainsi. Le jour où tu seras véritablement prête à avancer finira par arriver. Ne te précipite pas. Bon courage !

    J'aime

  9. C’est rassurant de savoir que je ne suis pas la seule à peter ce plomb qui me fait tant culpabiliser dans la seconde qui suit. De penser qu’il n’y en aura pas d’autre alors que je reve d’etre enceinte a nouveau. De le detester tant je l’aime parce que tous ces besoins passent avant les miens et que parfois je voudrais juste faire comme un homme, comme son pere, et penser qu’à ma gu****…

    J'aime

  10. Tu viens d’égailler ma journée, je me sens moins seule tout à coup!!! Merci.
    Bonne journée les supers mamans, vous déchirez toutes!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s