Aujourd’hui, j’ai pété un plomb

J’ai beau être bienveillante, calme et détendue, il y a des jours où je craque !

Avec la reprise de l’école, il m’est très difficile de canaliser et gérer mes grands… Ils crisent souvent, se mettent en colère, sont insolents, n’écoutent rien et sont parfois même irrespectueux avec les autres. Je crois bien que nous sommes en plein dans la phase 4-5 ans (ou 3-4 ans en retard), je ne les reconnais plus…

Mais voilà, aujourd’hui je n’ai pas réussi à garder mon calme face à leur comportement. Les limites ont été atteintes… La colère s’est emparée de moi et je me suis mise à hurler sur eux tant que j’ai pu avant de les envoyer dans leur chambre pour qu’ils se reposent (et que moi je puisse souffler un peu)

J’admets qu’en ce moment, je suis fatiguée, usée, complément désorganisée et hyper sollicitée. Le burn out me guette… Je le vois, là, tout près à me sauter dessus au moindre signe de faiblesse.

Pour l’instant je tiens le coup, mais jusqu’à quand ? 

J’aimerais pouvoir faire tellement de choses, entre les enfants, les trajets pour aller à l’école, la maison qui est à l’abandon, le blog qui me demande beaucoup d’investissement personnel (et beaucoup de temps), mon projet professionnel… je n’y arrive plus…

D’ailleurs tout est en stand-by du côté pro, moi qui était hyper motivée et voulait être au top pour la rentrée… C’est loupé

Tout ça me travaille, j’ai tellement peur de décevoir mon entourage, eux qui croient tellement fort en moi et en mes projets.

Ma motivation me joue des tours, mon esprit aussi par moment, mais je me dois d’être forte pour mes enfants, ma moitié, ma famille et pour moi… Je ne veux plus être cette fille qui se laisse aller, qui baisse les bras devant la moindre difficulté et qui perd patience trop rapidement.
Je ne suis pas comme ça, je ne veux pas ! 

Où est passé mon ambition, mon courage, ma force ? Parfois je suis dépassée par mon rôle de maman, j’étouffe, je manque d’oxygène, je me sens « lourde »… Je me demande souvent si j’ai fait les bons choix…

En faite je me trompe… le burn out ne me guette pas… Il est encore là, il ne m’a jamais quitté…

Laisse-moi tranquille une bonne fois pour toute !
Je veux retrouver la « moi » d’avant
Maintenant  !

Article sélectionné par hellocoton

Publicités

29 réflexions sur “Aujourd’hui, j’ai pété un plomb

  1. Tu n’es pas la seule à avoir des phases comme ça…si je comptais les miennes… Et je n’ai qu’un enfant. Bon courage je pense que personne ne te jugera on est pas des robots.

    J'aime

  2. Courage ! Je ne sais que dire de plus… En tout cas, tu as de beaux projets et je ne pense pas que qui que ce soit te reprochera de prendre ton temps pour les faire bien !! Alors prends une bonne inspiration et laisse sortir cette frustration…

    J'aime

  3. C’est parfois dur et on a toute le droit de craquer, et il le faut aussi quelque part je crois.Mais c’est pas évident quand on devient comme on ne veut pas être et comme on est pas au fond. Mais ne t’en veux pas il n’y a aucune raison, tu es juste une femme et une maman et tu as le droit de craquer.

    J'aime

  4. Je te comprends .. Je suis en plein dedans et c’est dur … Dur d’en sortir surtout quand on te regarde de travers comme si tu exagérais … Je me suis aperçu il y a quelques semaines que j’étais en plein burn out quand j’ai été méchante envers Alice et que je l’ai frappé … Fessée enfin je me suis emportée, pour des bêtises …
    Je n’en suis pas sortie parce que je n’ose aller chez le médecin « juste pour Ca » .. J’essaie de prendre du temps pour moi et de m’organiser de façon à ne pas couler avec la maison …
    Quand Alice est à l’école il m’arrive souvent de m’assoir dans le canapé et attendre, dans le calme …

    C’est la première fois que j’en parle vraiment mais pour te dire que Ca arrive et qu’il faut savoir lâcher prise

    J'aime

    • ❤️❤️❤️❤️ n’hésite pas à en parler tu sais… Nous sommes humaines, nous avons le droit d’en avoir marre. Et je te comprends pour le fait d’aller consulter… Ça fait plus de 2 ans que je repousse l’échéance.

      J'aime

  5. Etre maman n’est vraiment pas facile et je n’imagine même pas du travail que demande d’avoir des jumeaux. J’ai 2 puces de 3 ans et 8 mois et, oui, il m’arrive de péter des câbles ! La fatigue, les tâches à répétition, l’enfermement, la routine, les tâches ménagères qui débordent à nouveau alors qu’on vient de terminer…. Pas facile de s’épanouir ni de savoir garder son calme en toute circonstance.
    Ca nous arrive à toute, ne culpabilise pas…. pour ton projet, ça viendra. Laisse toi le temps de gérer les choses les unes après les autres. Profite du peu de liberté que te laisse la rentrée des garçons pour le moment, et dès que tu te sentiras plus forte, plus reposée et en forme, tu te mettras dans les massages.
    Plein de bisous, ne te rajoute pas de pression en imaginant ce que les gens peuvent bien penser puisque qu’ils ne sont pas à ta place…. et s’ils t’apprécient, ils seront bienveillants à ton égards et ne jugerons pas négativement.

    Bisous tout plein ! xox

    J'aime

  6. Je me retrouve complètement dans ton article . Tout est en stand bye ici . J’ai le moral dans les chaussettes …
    Enfin bref , tout ça pour dire qu’on se ressemble sur beaucoup de points .bje sais que je peux rebondir donc forcément toi aussi !
    Courage 😘

    J'aime

  7. Courage ! Si tu savais dans quel état je suis moi aussi, seule avec mes 4 enfants, enceinte de 7 mois et débordée, exténuée !!! Mon projet pro stagne, je n’ai toujours pas de lieu pour mettre en place mes ateliers de massage bébé gratuits… et je suis seule et isolée de tous ! Mais je garde confiance en l’avenir… et en la vie !

    J'aime

  8. Olivia… Étant passé par là, comme tu le sais, je sais que n’importe quoi que je puisse te dire, rien ne sera utile… Il faut que TU ais le déclic, le truc qui va faire que tu revois tes priorités… PERSONNE ne te demande d’être forte en permanence! La faiblesse est humaine, il faut parfois se laisser couler toute une journée, bien se plaindre, bien pleurer, pour pouvoir évacuer et remonter… Mon burn out à duré deux longues années, et je n’ai fait que me battre contre, continuant à m’épuiser… Puis un jour, non, en fait ça a durer deux mois, je n’ai plus eu de forces, de volonté, je n’arrivais même plus à parler… J’ai arrêté de lutter contre cette force qui me tirait vers le bas… Et c’est à partir de ce moment que j’ai réussit à repartir vers le haut… Garde en tête l’image d’une piscine… Si tu lutte et surnage trop longtemps, tu t’épuise, et tu sombre…. Alors que si tu te laisse couler une bonne fois pour toute, tu touche le fond sur lequel tu donne une impulsion qui te permet de remonter… Le burn out est un mécanisme du corps qui est là pour te montrer que tu en fais trop, et que tu éparpille trop ton énergie… C’est un mal qui est là pour te dire de t’écouter, de prendre soin de soi, car c’est comme ça que l’on peut prendre soin des autres…
    Contacte moi, on peut en parler sans aucuns soucis, je suis là, moi comme d’autres, on te soutient de nos petits bras, alors repose toi sur les autres, un peu, ça fait du bien … Tu as le droit de craquer, c’est normal…
    Je t’embrasse, et attends de tes nouvelles!!!
    Je te le répète, je suis là, je t’attend pour en parler…
    Bisous ma belle…

    J'aime

  9. T’inquiète pa toutes les mamans passent par là. J’en suis pas loin, tellement qu’elle hurle ma fille a cause des dents je tiens plus et me met a l’engueler alors qu’elle n’a rien à voir bichette elle souffre. Mais c’est le faite de tout assumer car au final on les aimes tellement ces petits bouts qu’on veut pas les partager et tout faire soi même ( enfin moi je suis comme ça ) peut etre parce que je n’ai pas mes parents à mes côtés. Mais bon j’ai décidé de repprendre le travail et nous sommes en pleine adaptation chez la nounou. Cela reste difficile pour moi même si elle s’adapte très vite. Courage à nous les mamans 🙂

    J'aime

  10. Je suis extrêmement touchée car je me retrouve : le projet pro qui fait du surplace… une maman bienveillante a le droit et même le devoir d’être en colère et de l’exprimer. Peut-être alors parler avec le fameux JE: je suis hors de moi, je n’en peux plus de ne pas être écoutée, je n’aime pas comme tu me parles, je vais me calmer qqs minutes car je n’ai pas envie de vous crier dessus… courage. J’ai fait ma to-do list. Je vais avancer ligne par ligne et penserai à vous. Des tonnes de pensées positives..

    J'aime

  11. Je sors tout doucement de cet enfer . après deux mois d’été au fond du gouffre .la reprise de l’école ma en forment aidée je reconnais enfin mes enfants .
    Plein de courage a toi

    J'aime

  12. ton article est très touchant et très bien écrit. Tes petits seront ta force pour combattre ce burn out même s’ils sont parfois épuisant. Réussir à mettre des mots sur ce que tu ressens c’est déjà plus de la moitié du travail effectué. Tu es prête pour le combattre ce foutu bourdon…

    J'aime

  13. je suis passée par là cet été, je n’ai pas de solutions à part peut être te garder du temps pour toi, mais je sais comme c’est difficile d’en trouver….
    Très bel article, ça va aller, je t’embrasse

    J'aime

  14. Bonjour

    J aurais pu écrire mot pour mot ce texte
    Maman d un garçon de 2 ans et demi et de jumeaux de 5 mois et demi je croule sous les taches ménagères
    Mon aîné m en fait baver tous les jours n écoute plus rien (crise des 2 ans et jalousie)
    Je n ai pas beaucoup de temps à lui consacrer en ce moment et je m en veux beaucoup d autant plus qu il commence a bégaier alors qu avant il parlait super bien pour son âge
    Les jujus me prennent tout mon temps et pourtant je culpabilise car je n ai pas le temps que je voudrais pour des moments câlin ou jeu
    Mon couple avec tout ça en prend aussi un sacré coup on ne se parle plus on ne fait que s engueuler il attend beaucoup de moi, plus de tendresse et câlins mais quand??????
    Et dans tout ça je n ai plus une seconde pour moi et je dois reprendre le boulot fin octobre
    J aime plus que tout mes 3 anges mais je ne me sens pas à la hauteur et certains jours j ai juste envie de m allonger dans mon lit et de ne plus bouger…..

    J'aime

  15. Courage ! Mes jumelles ont 9 mois et commencent l’adaptation poyr la crèche lundi, je reprends le travail le lundi d’après et je suis au bout du rouleau, j’ai l’impression de me casser la figure à 2m du bol de sangria. Peut-être que vous pourriez aller voir votre médecin, j’en reviens et après prise de sang j’ai une carence en fer ce qui peut expliquer aussi mon état de fatigue en okus des bébés. C’est toujours bien de faire un point pour voir s’ il n’y a pas un facteur physique en plus.

    J'aime

  16. Maman de 3 garcons qui ont maintenant 33, 30, et 24. J’ai vecu les memes moments et de nombreuses fois. Un jour j’ai convoqué tout ce joli monde avec le papa et leur ai annoncé que je n’en pouvais plus. Que je partais qlq jours chez une amie et que ne savais pas si j’allais revenir, que ca dependait d’eux. Et puis je suis partie souffler un peu. Honnêtement je n’etais pas sûre de revenir. Mais je suis rentrée 4 jours apres. Ils etaient tous les 4 dans de très bonnes dispositions et avaient apparemment compris. Mais c’est surtout moi qui avait changé. Je n’étais plus disposée ni à supporter ni surtout à culpabiliser. La maison partait en sucette : pas grave. Pas envie de faire les repas : qu’ils se débrouillent. Le linge n’était pas dans le panier du sale : rien a f… Leurs chambres en vrac : à eux de ranger. Mais je me suis occupée de mon espace. De mon temps de récupération aussi. J’allais avec une amie au ciné certains soir, je décidais de ne pas dîner et me couchais apres un bon bain chaud avec un bouquin en n’oubliant pas de mettre des boules quies pour ne rien entendre. Ces petites plages m’ont permis non seulement de tenir, de réaliser que j’existais moi aussi, mais surtout cela desamorce une situation explosive et toxique dont j’etais la premiére victime. Or j’aimais mes enfants, mon mari, ma famille, et les aime toujours mais ils ont compris en même temps que moi, que j’existais, d’abord par et pour moi-même, et qu’ils avaient intérêt à en faire autant pour leur bien.
    Un conseil : OUI vous avez le droit d’EXISTER POUR VOUS,
    NON, ne culpabilisez pas
    OUI vous avez le droit d’en avoir assez, de le dire, de leur montrer
    NON vous n’etes pas un monstre, vous n’etes pas une « mère indigne »
    Vous etes simplement une tres bonne maman, qui si elle n’y prend pas garde, ne pourra plus exercer ce talent. Alors STOP. Occupez vous de vous, chouchoutez vous, respectez vous, et faites vous respecter. Vous le valez bien!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s